Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

Elle conduisait la délégation du Bénin à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques Rio, en 2016. Elle était angélique sur son vélo, avec sa couronne de fleurs et son magnifique sourire. Et depuis, il fallait qu’on la découvre mieux. Et c’est ce que nous avons fait…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Anice Lawson est la fashion model de ce mois. Voici la plus brésilienne, de toutes les tops modèles béninoises !

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

Qui es-tu ? Parles-nous de toi ?

Anice LAWSON, je suis béninoise d’origine togolaise et modèle professionnelle, dans une agence de mode à Rio de Janeiro au Brésil.

Le mannequinat et toi, racontes-nous d’où c’est parti…

Je dirai plutôt que c’est une passion que mon père, ma sœur et ma cousine Sysy, m’ont encouragés à développer. Durant toute sa formation en esthétique, j’ai été le mannequin attitré de ma sœur. Je lui ai servi de cobaye, pendant les bons et les mauvais moments.  Au fil des années, elle n’a pas cessé de m’encourager malgré les préjugés.

Aujourd’hui, ma sœur est esthéticienne à Cotonou et moi j’essaie de concrétiser ce rêve d’enfance ici au Brésil. En dehors du cercle familial, il y a aussi des ami(e)s qui m’ont soutenus et qui continuent de le faire.

Pourquoi avoir quitté le Bénin pour le Brésil ?

Je suis venue au Brésil, pour des raisons académiques. Ici, j’ai l’opportunité de pratiquer enfin ce dont j’ai toujours rêvé. Je vis mon rêve dans un pays, où le métier de mannequin est mieux valorisé.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

Certains mannequins noires ou métisses dénoncent la discrimination raciale; en as-tu déjà été victime ?

La discrimination raciale est monnaie courante dans ce domaine malheureusement. J’en ai été victime plusieurs fois, au point de vouloir tout abandonner. À maintes reprises, je me suis découragée; j’ai voulu arrêter de participer à des shootings.

C’est vraiment triste de parler ainsi d’une société comme le Brésil où plus de la moitié (54% selon l’institut brésilien de géographie et de statistique IBGE en 2015), de la population est noire et métissée.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

La valorisation de la mode occidentale, européenne et américaine est visible au quotidien. Certaines expressions comme cabelo Rium (mauvaise texture de cheveux), lorsque tu as les cheveux crépus, é negra mas é Bonita ( elle est noire, mais belle quand même…), te rappellent à plusieurs reprises, les normes de beauté et de mode qui ont été élaborées et prédéfinies .

Ce sont des termes auxquels on s’habitue, si on veut évoluer dans la mode au Brésil. Pour se conformer à ces règles, on recommande aux modèles noires ayant des cheveux crépus, de faire des coupes ou de se raser les cheveux. On appelle ça ici, Maquina Zero. Par contre, les personnes de peaux claires “les blanches”, ont le droit de valoriser chaque partie de leur corps.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

La discrimination raciale existe et nous la vivons de manière fréquente. Plusieurs actions anti-racisme ont cependant, été mises en place pour punir ceux qui commettent de tels abus et par ailleurs défendre les victimes.

C'est dur, mais on s'accroche ! Click To Tweet

Le mannequinat au Brésil comment ça se passe concrètement ? Tu es signée dans une agence, comment es-tu sélectionnée pour les défilés ?

Le mannequinat est l’une des professions les plus développées au Brésil; ce qui rend le marché très compétitif. La mode et les cosmétiques représentent des secteurs majeurs. Le Brésil est classé en troisième position sur le marché mondial de consommateurs des produits : de beauté, d’hygiène personnelle, de parfumerie.

Pour ma part, j’ai été signée dans une agence de mannequinat à Rio de Janeiro, après ma formation. Les sélections sont faites sur la base des photos de mon book, des castings et des shootings.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

À quoi ressemblent tes journées shooting (pour une campagne par exemple ou un défilé) ?

La journée shooting, c’est comme une journée de reportage pour un journaliste. Je me focalise sur l’essentiel car mon agence exige de moi, la promptitude et le travail bien fait. Pas de retard !!! Plus le travail est bien fait, plus tu es valorisée. Concernant les campagnes de publicités et autres, les programmations varient d’un producteur à un autre.

La majorité des campagnes sur lesquelles j’ai eu à travailler, sont réalisées à la plage et en studio du matin au soir ( 9h à 17h). On prend le petit déjeuner, le déjeuner et le goûter avec l’équipe de production. On y va, habillées de nos propres tenues. En fonction des rôles, la production nous propose des tenues. Tout est fait avec rigueur et professionnalisme, on n’a pas droit à l’erreur.

Les défilés sont programmés dans la soirée, nous les modèles on y va plus tôt. On se fait maquiller, on reçoit les instructions, on grignote des petits trucs et on s’apprête, afin d’être au top pour l’évènement.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese modelsÀ part le mannequinat, quels sont tes autres centres d’intérêt ?

Le mannequinat n’est pas mon seul métier. J’exerce également d’autres activités qui sont reliées au cinéma, à l’audiovisuel.

Ta peau noire est-elle un avantage ou un inconvénient dans ton métier ?

La peau noire est seulement un avantage quand on sait la valoriser ici au Brésil. Personnellement, je n’ai que des avantages.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

Qui sont tes modèles dans le mannequinat et dans la mode en général ?

Plusieurs femmes m’inspirent dans ce milieu. Il y a NAOMI CAMPBELL, j’aime l’écrire en majuscules car elle m’inspire. Je ne me lasserai jamais de l’admirer.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models
Naomi Campbell

Il y a aussi Gabrielle Chasnel dite Coco Chanel, que j’ai connu à travers le film : Coco avant Chanel. Toute personne aspirant à ce métier, devrait regarder ce film. C’est l’ascension d’une femme moderne.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models
Coco Chanel

Gisèle Bündchen, c’est la top-modèle brésilienne la mieux payée au monde de 2002 à nos jours. Elle est très connue pour son professionnalisme, son charisme et sa détermination. Elle a participé à de grands défilés de mode : New york fashion week, Milan fashion week, Victoria’s Secret etc.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models
Gisèle Bündchen

Il y a aussi Taís Araujo (actrice de télénovela, Pretta dans le feuilleton “Au coeur du péché”).

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models
Taís Araujo

Et pour finir, Isabel Fillardis, l’une des premières actrices noires des télénovelas brésiliennes, avec qui on me confond souvent ici. J’ai eu la chance de la rencontrer, elle est très sympa et adore l’Afrique.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models
Isabel Fillardis

Si tu avais le pouvoir de changer quelque chose dans le monde du mannequinat, ce serait quoi ?

Je donnerais la possibilité aux noir(e)s de défiler, de valoriser nos origines africaines et de participer aux campagnes de publicité. Simplement, j’offrirai des opportunités à ceux et celles qui ont du talent, mais qui sont encore dans l’ombre.

Comment fais-tu pour avoir de la prestance et de l’assurance sur les podiums et les photos ?

Un de mes professeurs me disait toujours : “À chaque fois que tu montes sur scène ou quand tu es devant la caméra, tu dois poser et défiler, comme si c’était ton dernier jour”. C’est mon leitmotiv, car :

Chaque occasion est unique et irremplaçable. Il faut vivre l'instant présent ! Click To Tweet

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese modelsComment trouves-tu le monde du mannequinat au Brésil, par rapport au Bénin ?

Le Brésil a de talentueux mannequins qui travaillent au quotidien dans des cadres et structures, qui favorisent l’évolution et le développement de la mode. Même si tout n’est pas rose comme on l’aurait souhaité, c’est déjà pas mal.

J’espère que le Bénin un jour, atteindra ce niveau. Nous avons du talent, des personnes qui ont envie de mieux faire chez nous. Mais ce qui manque, ce sont des opportunités, des politiques publiques qui encourageraient le développement de certains métiers, que nous jugeons souvent occidentaux ou inappropriés à nos cultures africaines.

Nous devons TRAVAILLER ENSEMBLE pour y arriver. J’ai foi qu’un jour, on aura un tel changement.

Le mannequinat doit cesser d’être un passe temps en 2017, dans les pays africains. Click To Tweet

Qu’est-ce-qui te différencie des autres mannequins ? Quelle est ton arme secrète ?

Je n’ai aucune arme secrète, si ce n’est la foi en ce que je fais. Aussi, les brésiliens me disent souvent, que j’ai des traits un peu différents des leurs et qui jouent en ma faveur.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

Quelles sont les grandes marques, pour qui tu as déjà défilé ?

Morena Andrade, John John Denim, Louis Vuitton-Rio de Janeiro, Consorzio Arezzo Fashion

Pour quels créateurs rêves-tu défiler ?

Mon rêve est de pouvoir défiler et travailler avec les créateurs africains, pour qui j’ai une grande admiration. Il s’agit principalement de ces designers qui s’évertuent chaque jour dans la création et la mise sur le marché de leur talent et de leur art : Pépita D, Nanawax, Alphadi, pour ne citer que ceux-ci.

Quel est ton meilleur souvenir en tant que mannequin, modèle photo ?

Jusqu’à ce moment, mes deux meilleurs souvenirs en tant que mannequin sont :

-Le défilé à la cérémonie de remise de diplôme de ma sœur, en fin de formation à Paris-Bénin Esthétique promotion 2012. C’était à la salle rouge du palais des congrès de Cotonou.

-Le défilé à la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques et paralympiques Rio 2016, où j’ai eu l’opportunité de conduire plusieurs délégations des pays en compétition, dont  la délégation de mon cher et beau pays le Bénin, l’Angleterre, l’Uruguay, le Portugal, dans le Stade de Maracaña. C’était très émouvant…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qu’est ce qui te manque le plus en tant qu’africaine, vivant à l’extérieur ?

Ma grand-mère, ma famille, mes proches et certains mets typiques du Bénin et du Togo (Kome, sauce gluante, Wassa-Wassa, tchakpalo, etc…); j’adore la bonne bouffe !

Comment fais-tu pour maintenir ta silhouette ?

Je ne mange pas, je ne pas bois d’eau, je ne mange qu’une banane par jour… Rires, je blague. J’aime affoler mes parents ainsi !

J’essaie de contrôler mon alimentation et mes heures de repas, que je respecte au maximum. Je fais 10 à 20 minutes de marche au quotidien. J’ai opté pour la tisane, les thés qui font merveilleusement du bien à l’organisme et je fais du sommeil mon aliment suprême.

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

Que penses-tu des stéréotypes dans l’industrie de la mode ?

C’est l’une de mes préoccupations dans ce métier. Les stéréotypes sont des inventions humaines. Ils ont d’énormes répercussions sur la vie, ainsi que sur la santé physique et mentale des modèles. Dans l’industrie de la mode, les promoteurs pensent tellement à la production, qu’ils finissent par oublier que les modèles sont des êtres humains et non des machines.

Je pense qu’il faut faire en sorte de valoriser chaque être humain et de l’orienter dans des domaines adaptés. Le mannequin qu’il faut à la place qu’il faut. Ce faisant, on éviterait les nombreux maux (l’anorexie, le bullying, le body shaming, les troubles alimentaires, etc), dont souffrent particulièrement les modèles.

Quelle est la partie de ton corps que tu aimes le plus et pourquoi ?

J’ADORE toutes les parties de mon corps !

Anice LAWSON, The most brazilian of beninese models

C’est toujours un plaisir de révéler au monde, ces personnes qui font rayonner le drapeau béninois à l’extérieur; spécialement quand elles sont aussi passionnées et engagées comme Anice LAWSON. Nous lui souhaitons plus de succès encore !!!

Pour la suivre sur les réseaux sociaux, c’est par ici : Facebook, Instagram

Photos et Direction Artistique: Will ARAUJO

Production Artistique et Make Up : Karina Corrêa

Covers : Anselme ANAGO

Questions : MCsquad

Lieu : Rio de Janeiro, Brésil

 

Commentaires

  • Commentaires

Laisser un commentaire

Haut

%d blogueurs aiment cette page :