Crazy and hot: Patricia AHOUMA

Elle s’est fait une réputation de bad girl dans le milieu du mannequinat béninois… Pour certains c’est de l’insolence, c’est de l’irrévérence…

Pour moi, c’est de l’ambition. C’est de l’indépendance, c’est de la confiance en soi. Je l’ai interviewée pour cette raison. Je lui ai dit: ton insolence me fascine. On a éclaté de rire!

Crazy and hot: Patricia AHOUMA!
Patricia n’est pas béninoise, mais ici à Cotonou dans le milieu de la mode, sa voix porte comme si c’était le cas. Elle est jeune, elle a du caractère, elle est folle et entêtée et c’est tout ce qui fait son charme. Patricia m’a laissé entrer dans son monde. Elle a accepté de poser pour nous, elle nous a tout dit.

Merci d’accueillir dans votre tête et dans votre cœur, la fashion model du mois de Décembre: Patricia AHOUMA!

Parle nous de toi. Qui est Patricia AHOUMA?

Patricia AHOUMA j’ai 20ans; je mesure 1m 82 pour un poids de 58kg. Je suis étudiante en 3ème année d’université, Option Relations Internationales.

Issue d’une famille très franche et polie,  mes parents m’ont très tôt inculqué une éducation basée sur la franchise, le respect et le travail. Chez moi, je suis la seule fille parmi 5 garçons. Je suis mannequin professionnel et top model FESMMA 2014.

Comment es-tu venue au mannequinat?

Je défile depuis 3 ans. Mais tout ça a débuté en 2009, alors que j’étais encore en classe de 4ème.  Je voyais les annonces des castings et tout ça.  En 2010, j’ai rencontré Eden AYIDOTE lors d’un casting.

Eden AYIDOTE est chorégraphe de mode. Il y a 5 ans, elle avait lancé un casting de recrutement via son agence 2fyg group. Cela m’a donné envie de me lancer, je me suis donc inscrite. Je me débrouillais pas mal sur les talons, mais je n’en avais pas encore la maitrise. Elle a beaucoup fait pour moi.

Il arrivait des moments, où je n’avais pas de chaussures et elle me prêtait les siennes. Je voulais être mannequin, mais je ne percevais pas encore tout ce que ça demandait de survivre dans ce monde. Eden m’a formé, elle m’a tout appris.

Crazy and hot: Patricia AHOUMA!

Tu t’es fait une réputation de bad girl dans l’univers du mannequinat au Bénin. D’où tires-tu cette force de caractère?

Et bien, chaque individu a sa perception du langage. Moi je dis les choses comme je les pense. Pour certains, je suis très franche puisque je préfère la franchise à l’hypocrisie. Pour d’autres, je suis arrogante.

En effet, trop souvent on peut confondre l’arrogance à la rigueur ou au fait d’être pointilleux. Mes réactions dépendent du comportement de mon interlocuteur envers moi.

Je suis peut être trop directe, mais je ne suis pas folle non plus. Je veille à traiter chacun avec le respect qui lui est dû et que j’attends en retour. Je ne laisse personne me marcher sur les pieds. Mon caractère vient de ma famille, plus précisément de mon père qui est très charismatique.

Crazy and hot: Patricia AHOUMA!

Qu’est-ce qui fait ta force en tant que mannequin et qu’est ce qui te motive à continuer dans cet univers?

Ce qui fait ma force c’est mon professionnalisme. Ce n’est pas toujours évident, puisqu’ici tout le monde n’aime pas ça.  Je ne dirai pas que j’ai un plus, je ne suis pas narcissique.

Le fait que je sois constamment minimisée ou injuriée, me pousse à redoubler d’efforts et à persévérer. Les critiques, mais également le soutien de ma famille, de mes amis proches ou de mes abonnés sur les réseaux sociaux, m’inspirent à aller de l’avant et à viser encore plus haut.

Je suis passionnée par la mode et découragement n’est pas ivoirien!

Crazy and hot: Patricia AHOUMA!

Qu’est ce que tu aimes dans le mannequinat?

J’aime l’audace et les risques de ce métier, c’est fascinant. Certaines décisions que tu prends aujourd’hui, peuvent facilement se retourner contre toi.

Par exemple, faire un événement X, peut verrouiller sur le long terme ta participation à des événements Y; Z et vice versa. Le monde du mannequinat est comme ça!

Pourquoi avoir choisi d’être freelance? Ce n’est pas difficile de faire tout ça toute seule?

Je ne suis plus en freelance, je l’ai été pendant 1 an. C’était à la fois facile et difficile. Une personne ne peut tout faire, il faut déléguer les pouvoirs.

C’est tout un réseautage pour être bookée sur un événement. Quand on est seule, c’est compliqué!

L’univers du mannequinat est plus développé en Côte d’Ivoire ton pays d’origine. Ce n’est pas un frein pour toi d’évoluer dans notre environnement ici?

 

Je suis au Bénin pour les études, mais aussi parce que mon père a été affecté ici dans le cadre de son travail. C’est un grand frein pour moi, car ma nationalité ivoirienne me pénalise souvent.

Je n’apparais dans aucun registre ivoirien en matière de mode, donc je ne peux pas représenter mon pays. Pire, aucune archive béninoise ne me compte parmi les mannequins d’ici.  Étant “inconnue” de tous, je ne peux représenter le Bénin ailleurs, même si j’y réside depuis 10ans. Et ça c’est compliqué à gérer au quotidien.

Sinon quelle est ta plus grande difficulté actuellement, en tant que jeune mannequin?

Ma difficulté, c’est de m’exporter à l’international et de rentabiliser. Ce n’est vraiment pas aisé de tenir le rythme chaque jour.

Quelle est la marque de vêtement pour laquelle tu rêves de défiler un jour ou d’être l’égérie?

Je rêve de défiler pour le styliste ivoirien Elie Kuame et d’être l’égérie de Guerlain, comme continue de l’être, la princesse Esther KAMATARI.

Crazy and hot: Patricia AHOUMA!

Parle nous de ton style, comment le définirais tu?

Je n’ai pas de style précis, je suis assez éclectique. Le plus important pour moi, c’est d’être à l’aise dans ce que je porte. Je suis très compliquée sur le choix des chaussures et je n’aime pas tout ce qui est populaire.

Je bouge beaucoup et je suis très sportive. Les vêtements que je porte dans ma vie de tous les jours, me ressemblent.

Crazy and hot: Patricia AHOUMA!

As-tu un message pour les filles qui veulent se lancer dans le milieu du mannequinat?

 

La taille et la forme ne suffisent plus, il faut être imposante, courageuse et réceptive. Et aussi, le mannequinat béninois ne paie pas, mais la passion paie.

Il faut donc se lancer pour les bonnes raisons, pas pour ressembler à quelqu’un.

Qu’est ce que tu as à dire aux personnes qui prennent les mannequins comme des filles aux moeurs légères?

Tout métier a ses préjugés. Prenez le temps d’analyser le métier; mais surtout les acteurs, afin d’avoir une vision réelle de la chose. Cela permet d’éviter les jugements hâtifs et erronnés.

Crazy and hot: Patricia AHOUMA!

Voilà c’est la dernière interview de 2016 sur le blog! Interviewer Patricia, fut un plaisir immense.

Elle a une forte personnalité et une énergie débordante…Son courage et sa détermination m’ont beaucoup inspiré. J’espère que ce fut pareil pour vous. Croyez toujours en vos rêves et ne lâchez rien.

Et surtout, comme Patricia, ne laissez personne vous marcher sur les pieds. 

Photographe: Darios TOSSOU

Direction Artistique: Estelle Gloria

Commentaires

TOP

%d blogueurs aiment cette page :