Les Journées du Textile 2016 On en parle?

Savez vous ce que c’est que les journées du textile ? J’aurais répondu non, si quelqu’un m’avait posé cette question il y’a deux semaines… Pourtant je vis à Cotonou, où se déroule cet événement chaque année… Bref ne me demandez pas comment j’ai fait pour ne pas en entendre parler, c’est pas le plus important.

Le plus important c’est que maintenant je sais et vous aussi; puisque je vais vous raconter. Merci qui?

Les journées du textile c’est un événement axé autour du textile et de la mode africaine organisé la boutique ″Perle noire″ (Black pearl).

Plus concrètement, les Journées du Textile c’est cinq jours où j’ai été émerveillée…(euh, je ne sais même pas si il y’a un mot assez fort pour décrire combien j’ai été éblouie par tant de beauté et de créativité).

Il y’a trois semaines, une amie me contacte: Estelle j’ai des invitations pour toi. C’est pour cet événement:

JTEX 2016

Moi: ok pas de soucis, ça à l’air sympa, je viendrai 🙂

Le 14 Janvier passé donc, après avoir publié l’article sur notre Fashion Model du Mois, je me suis rendue à la conférence de Presse qui marquait le début des festivités… Et Baammm qu’est ce que je vois? Tout le gratin de la mode béninoise et africaine réuni en un même lieu…

Un thème qui m’a tout de suite accroché: Mode, Développement et Nouvelles Technologies.

Des speakers de renom: Marie-Jeanne Serbin-Thomas du Magazine Brune, Ayden (Présentatrice de l’émission Planète Mode) et Madame Rabiatou Alli, organisatrice des Journées du Textile et Directrice de la boutique La Perle Noire (Une des plus grandes enseignes à Cotonou en termes de mode ethnique et chic).

Un parrain que je rêvais de rencontrer : le célèbre créateur africain de mode Pathé’O (celui qui habillait Nelson Mandela).

 J’étais aux anges, mais c’était encore rien, face à ce qui allait suivre: la discussion de l’après-midi sur le thème de ces journées : Mode, Développement et Nouvelles Technologies. L’occasion pour les participants de partager leurs expériences et de recevoir des conseils pour mieux promouvoir leurs créations grâce aux nouvelles technologies.

Des échanges que je ne suis pas prête d’oublier…A la fin de la discussion, nous avions été invités pour le lendemain, à un panel de discussion et de partages d’expériences avec comme speaker principal le grand Pathé’O.

En fait, c’est ce panel qui m’a le plus marqué. C’est le moment où j’ai été le plus émue (ça n’arrive pas tous les jours, je vous rassure 😊).

20160125065433
De gauche à droite: Fadi Maïga (styliste malienne), Rabiatou Alli (Promotrice des journées du textile), Pathé’O (styliste burkinabé) et Marie-Jeanne Serbin (Directrice du magazine de mode Brune)

Au cours de ces échanges qui ont duré deux heures de temps, Pathé’O  a partagé son expérience avec les stylistes et les jeunes créateurs présents. Il a révélé ce côté du stylisme africain qui est toujours dissimulé. En substance, voici ce que je retiens:

Rabiatou ALLI, expliquant sa vision lorsqu’elle initiait il y’a 5 ans les Journées du Textile

Travailler ensemble, c’est la seule manière de faire connaître les œuvres des stylistes africains. C’est pas normal que la majorité des créateurs et artisans africains ne vivent pas de leur art.

Quelques conseils de Pathé’O aux stylistes et créateurs présents

L’extravagance dans les créations, ne fait pas vendre. Vous ne pouvez pas créer un vêtement juste pour un défilé, étudiez votre public et créez des vêtements pratiques.

Nous n’avons pas de grandes firmes derrière nous, il faut donc s’engager pour l’utile dans nos créations.

Nous avons des talents en Afrique, mais nous devons comprendre que c’est ensemble que nous irons de l’avant.

Le stylisme en Afrique c’est un combat, on ne s’en rend pas compte mais c’est un combat. On ne vit pas de l’applaudimètre.

Être proche du client, privilégier le contact avec le client donne plus de personnalité à votre marque. Nous sommes les premiers ambassadeurs de notre marque, nous devons porter nos créations dans la vie de tous les jours si on veut que le client fasse pareil.

D’intenses moments de partage et d’échanges, bien que je ne sois pas styliste ou même créatrice de mode, j’ai beaucoup appris ce jour là. 

Puis il y’a eu en soirée, le grand défilé…Moments de féerie et de découvertes. Tout le monde avait sorti ses plus belles tenues, le dress code était strict  (tenues africaines exigées) 😎.

Au total 16 stylistes y ont participé: Collé Ardo Sow (Sénégal), Mickael Kra (Côte d’Ivoire), Patrick Assente (Ghana), Koro DK (Burkina Faso), Fadi Maiga (Mali), Chris de Mens (Togo), Mc Coy (Nigeria), Les Jumelles de Brazza (Congo), Eloi Sessou (Côte d’Ivoire), Laurence couture (Bénin), Sessi Edi (Bénin), Olowou (Bénin), Sèmiliko (Bénin) , O Shara (Bénin), Yak-Clay (Bénin), Momo Che (Côte d’Ivoire), avec des collections plus éblouissantes les unes que les autres.

J’ignorais que les miens étaient autant accro à la mode… On frôlait les 500 places. Je n’avais jamais vu le jardin du Novotel aussi rempli ☺.

Des images du défilé: les stylistes ont travaillé entre autres du pagne tissé, du wax, du batik, de la dentelle et de la soie….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon coup de cœur de la soirée, la collection de la styliste burkinabée KORO DK : un savant mix de soie et de pagne tissé Faso Dafani 😍😍😍

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les deux jours suivants ont été dédiés à l’exposition-vente; le public a pu admirer et acheter toutes les pièces du défilé…

En tous cas, l’année mode 2016 a bien commencé à Cotonou, cette cinquième édition des journées du textile a su bien planter le décor!

Commentaires

TOP

%d blogueurs aiment cette page :