TENI OLA, THE AFROJAZZ PRINCESS !

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

La première fois que je l’ai rencontrée, j’ai été fascinée par son assurance et ses stilletos… Son maquillage aussi m’avait intriguée, elle ressemblait à une poupée Barbie. Elle m’a dit je m’appelle Teni Ola, je suis chanteuse, je suis bénino nigériane et la musique c’est ma vie.

Il y a trois mois, je ne la connaissais pas…Pourtant, le monde mérite de la rencontrer. Teni Ola est notre fashion model du mois d’Octobre, allons à sa découverte 😉

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Qui est Teni Ola ? Dis nous tout !

Je suis Omoteniola Josette AKANDE, de nationalité béninoise et d’origine Yoruba, comme l’indique mon nom. Issue d’une famille de six membres, dont une mère Conceptrice de Mode et un père Pasteur, je suis la 3ème fille de mes parents et j’ai un petit frère.

Diplômée depuis 2014, j’ai fait mes études universitaires en licence d’anglais option linguistique à l’Université d’Abomey Calavi. À part cela, j’ai suivi aussi quelques formations en droit des affaires, photographie et web design au Centre de Formation ALISON E-learning Ireland. Je parle couramment cinq langues et j’ai eu à travailler en tant qu’Assistante de Direction Bilingue dans deux sociétés internationales de la place. Je suis une idéaliste, très réservée, discrète et  accro aux escarpins.

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Pourquoi avoir choisi Teni Ola comme nom d’artiste ?

Teni Ola est extrait de mon prénom Omoteniola, un prénom en langue Yoruba qui me fascine et que j’aime beaucoup à cause de son sens. Teni Ola signifie : « Etale la natte de la richesse, de la prospérité ». Et comme j’aime beaucoup l’argent, je conserve mon joli prénom (LOL)

Comment a débuté ton histoire avec la musique ?

J’ai toujours été passionnée par la musique, les belles mélodies, le blues, le jazz, l’acoustique, le zouk et la musique classique. Ça a commencé par la chorale à l’âge de 14 ans en 2006, j’ai intégré la grande chorale de l’Eglise que je fréquentais. Quatre ans plus tard en 2010, j’ai fondé la chorale des enfants  que j’ai dirigée.

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Mais il faut aussi dire, qu’à cette époque, déjà au collège,  je participais chaque fois à la section musique et je faisais des interprétations lors des journées culturelles.

Mes camarades m’appelaient alors Céline Dion ! Click To Tweet

Après mon BAC en 2011, j’ai rejoint le campus en 2012 et le groupe EACE connu sous le nom « les Kasseurs ». Après un an, j’ai quitté ce groupe car je n’arrivais plus à gérer la rigueur, mes larmes et la pression (smile). C’est un groupe très formateur. En ce qui concerne les artistes qui m’ont vraiment influencée, je dirai : Céline Dion, Whitney Houston, Angélique Kidjo, Myriam Makeba, Johny Halliday et Lara Fabian.

Quand je les voyais chanter, je me disais « Teni this is it, this is where you belong ». Ceci veut dire « Teni c’est ça, c’est à ce monde que tu appartiens ». Et je me suis jurée depuis toute petite, qu’un jour je serai une grande vedette. Aujourd’hui, je donne le meilleur de moi-même pour la concrétisation de mon rêve.

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Pourquoi avoir préféré l’afrojazz aux autres genres musicaux ?

Pour moi l’afrojazz est la combinaison de la musique traditionnelle et de  la musique moderne. Le talking drum (la percussion), me rend dingue et sans lui ma musique n’est pas complète. Mais je ne fais pas que de l’afrojazz; je fais aussi de l’afropop, du makossa, du jazz, du zouk et de la soul, toujours avec une touche afro.

Pourquoi la musique et pas autre chose ?

Comme je l’avais mentionné, la musique me passionne, elle me permet de m’exprimer. Quel que soit le métier que je ferai, le salaire que je gagnerai ; sans la musique, je ne serai pas accomplie.

La musique pour moi représente la vie et elle est ma grande passion. Click To Tweet

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Comment fais-tu ressortir ta dualité culturelle dans tes chansons ?

A travers les langues et le talking drum. Dans toutes mes chansons, il y a toujours du yoruba et de la percussion.

Parles-nous de ton premier album, à quoi doit on s’attendre ?

Pour l’instant, je réserve le titre de l’album mais attendez-vous à m’écouter du plus profond de mon cœur, car ça tournera autour de l’amour. Je ferai ressortir pratiquement toutes les couleurs de l’amour (smile).

Si tu devais être un instrument de musique lequel serais-tu ? Pourquoi ?

La flûte, parce qu’elle est particulière et douce. C’est un bel instrument : discret, efficace et sensuel.

Quelles  sont tes sources d’inspirations ?

Je puise mes inspirations du quotidien, de mon entourage, des regards que je croise, des expériences de la vie, de l’amour, de la déception, de la souffrance…

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Si tu devais donner une couleur à ta musique, laquelle serait-elle ? Pourquoi

Rose, parce qu’elle est une couleur de séduction, de romantisme, de bonheur, de tendresse, de jeunesse et de féminité. Que ce soit du rose bonbon, du rose pâle, ou du fushia. Le rose est une couleur dynamique ponctuée d’une pointe de délicatesse et ses nuances ont un côté séducteur qui ne tombe jamais dans l’excès. Comme le rappelle si bien l’expression ” voir la vie en rose “, ma musique est rose.

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Avec quels artistes rêves-tu de faire un duo ? Pourquoi ?

Angelique KIDJO, Tiwa Savage, Meiway, Fally Ipupa, Céline Dion, John Legend, P-square. Ce sont des artistes à part entière, pour qui j’ai beaucoup de respect. Chacun d’entre eux a su imposer un style unique à travers le temps, sans forcément suivre la tendance et je trouve cela très inspirant !

Quelles sont tes plus grandes peurs en tant qu’artiste ?

De n’être pas acceptée comme je suis, car je ne veux pas vraiment suivre la tendance ;  elle est pour un temps.

Mais je veux proposer de belles musiques ! Click To Tweet

En tant que jeune artiste, que penses-tu de l’univers musical béninois ?

Je dirai que l’univers musical du Bénin est très riche, qu’il s’agisse de la salsa, de la musique traditionnelle, du rap, du funk, du zouk etc… Le Bénin a un répertoire très diversifié. Mais ceci constitue  une force et une faiblesse. Force, parce que chacun retrouve la mélodie de son choix; faiblesse, car le public est fragmenté.  Ce qui ne permet pas aux artistes de vite grandir.

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Comment tes parents accueillent cette passion pour la musique?

J’ai des parents compréhensibles et un père formidable. Ils comprennent ma vision et me soutiennent. Puisque depuis le bas âge, j’ai su allier mes études à la musique. J’ai toujours été très sérieuse avec mes études ; mes parents me laissent le choix pour suivre ma passion. Ma famille croit en mon rêve,  me soutient beaucoup et d’ailleurs ils sont mes premiers fans.

Au delà de ta facette d’artiste, dis nous en plus sur la Teni Ola de tous les jours

La Teni Ola de tous les jours est une Assistante de Direction Bilingue. Une petite fofolle idéaliste, très réservée qui aime le travail bien fait et qui touche à tout (couture, coiffure, conception, art)…

Qu’est-ce qui captive le plus souvent les gens chez toi ?

Mon style, car j’ai un sens de la mode très unique où que je sois. Mes yeux, car ils sont grands, beaux et fixent avec assurance. Mon sourire, car c’est mignon. Mon langage corporel, car je parle toujours en faisant des gestes. Ma démarche, car je marche avec assurance et comme une Miss monde…lol

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Comment définirais-tu ton style ?

Mon style est à la fois classique et trendy. J’aime jouer avec la mode, faire de nouvelles expériences, prendre des risques.

Pour un look classique : Robe droite Bodycon + escarpins + perfect makeup + mes cheveux rouges

Pour un look trendy : Crop top + jeans destroy + escarpins + perfect makeup + mes cheveux rouges

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Quelle est selon toi, la pièce indispensable de la garde robe féminine et pourquoi ?

Mon indispensable, ce sont les stilletos c’est à dire : les escarpins à bouts pointus.  Ces chaussures rendent la femme plus chic et classique. Elles lui confèrent un statut.

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Quel est ton point de vue sur la mode africaine, notamment au Bénin et au Nigéria ?

On ne pourra vraiment parler du Nigéria à côté du Bénin car c’est deux mondes différents. La mode au Nigéria est crazy trendy et fun. Pour moi le Nigéria, c’est égal à Tendance et Fashion. Par contre la mode au Bénin est particulière, elle s’améliore de jour en jour et essaye de rattraper la tendance.

Comment arrives-tu à garder les pieds sur terre et à dissocier ta vie publique, de ta vie privée ?

Je suis très discrète et réservée. Teni Ola est différente de Teniola. Je n’aime pas du tout sortir. J’adore rester chez moi regarder SyFy ou Nickelodeon. Donc on me voit rarement. Et je n’aborde pas du tout ma vie privée. Elle est privée, car elle ne regarde que moi et quelques proches.

Quel est ton péché mignon en matière de mode ?

Les stilletos; j’en suis littéralement accro. J’achète 4 paires par mois et les marques que je porte sont : JustFabMissguidedSteve MaddenPradaLouboutin.

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Teni Ola c’est la Pretty African Barbie, la nouvelle star montante de l’Afrojazz et chez ModernEtChic, c’est un plaisir de vous la faire découvrir. N’hésitez pas à la suivre sur ses différents réseaux sociaux : Facebook , Instagram et Youtube.

Aussi, tenez vous prêts pour ses prochains titres  “WHY” et “Hold am”, des tueries que nous avons eu l’occasion de découvrir en exclusivité et qui seront présentés dans quelques jours. Et si l’article vous a plu, partagez tout en étant ModernEtChic 😉

Teni Ola, the Afrojazz Princess !

Photographe : Darios TOSSOU

Make Up : Krishna HDN

Coiffure : Ethnicia Cotonou

Stylisme et Direction Artistique : Estelle Gloria

Assistant : Morel AGUIAR

Questions : McSquad

Lieu : PLM ALEDJO

Commentaires

  • Commentaires

Laisser un commentaire

Haut

%d blogueurs aiment cette page :